Le secret de la réussite de l’open innovation ?

Si une telle représentation des gains apportés par l’open innovation est souvent utilisée pour montrer aux financiers l’intérêt de partager un projet de R&D, elle ne reflète pas toujours la réalité du projet. Ainsi, elle ne prend pas en compte les coûts supplémentaires liés : à l’identification du futur coopérant et de l’étendue de son expertise, aux moyens mis en œuvre pour le convaincre (et pour convaincre en interne), à la négociation de l’accord, aux efforts de coordination qui doivent être mis en œuvre spécifiquement pour gérer un tel type de projet, tant en interne qu’à l’interface entre les deux organisations… Il est également nécessaire d’envisager que si les risques portant sur l’innovation sont partagés, ce partage implique la génération d’une

Read more

La confiance dans le Pacte pour la compétitivité

« Jouer l’innovation et la qualité, l’esprit d’entreprise et la prise du risque, rompre les barrières et travailler ensemble, mettre en valeur les compétences et (re)donner le goût du progrès technique, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et stimuler l’intelligence collective. Il y a là tous les ingrédients pour mobiliser les forces vives du pays et, en particulier, la jeunesse. C’est de là que viendra la confiance, l’optimisme et donc le succès. » Le jeu collectif proposé par le rapport Gallois nourrira-t-il la confiance ? Les 10ème, 11ème et 12ème propositions vont dans ce sens : un « small business act » pour fixer les règles du jeu, une obligation pour les grands groupes d’associer leurs fournisseurs (pour obtenir des soutiens étatiques)

Read more

Le coût de l’infidélité, facteur de stabilité

Soit un grand groupe et une PME. La PME approvisionne le grand groupe en sous-système après avoir construit un élément clef (son coeur de métier) de ce sous-système, avoir réalisé l’assemblage puis l’avoir testé. Il y a 10 ans le grand groupe a accompagné la PME pour passer de constructeur de pièce à constructeur et assembleur de sous-système, devenant ainsi un de ses fournisseurs de rang 1, catégorie « stratégique » sur sa famille d’achat. Depuis la relation est continue et fait même figure de meilleure pratique des relations PME-grand groupe. Or, la relation est constamment remise en cause. Il n’y a pas d’engagement réciproque sur la durée. Le grand groupe, au su de la PME, réalise un double sourcing, de bien

Read more

Club de l’Industrie Bordeaux (1/2)

   “Même un grand groupe n’a pas la capacité à suivre les expertises dans tous les domaines” – Michaël Haddad Le Club Industrie a réuni autour du thème de l’Open Innovation pour les PME à Bordeaux le 26 avril une variété d’acteurs représentatifs du système d’innovation français actuel : la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux (CCIB), l’Agence de développement Aquitaine Dévelopement Innovation (ADI), PSA, le laboratoire d’économie GREThA, Presans, et, last but not least, l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). Première partie de notre compte-rendu de cette table ronde. Dans son introduction, Jean-François Cledel, Président de la Commision de l’Industrie de la CCIB, a d’abord rappelé que cette réunion s’inscrivait dans le cadre du thème annuel de

Read more

Baromètre de l’innovation 2012

Crise et paradoxe   GE France a commenté les résultats du second Baromètre annuel de l’innovation organisé par le groupe il y a quelque temps. Ce qui ressort en premier est certainement l’impact de la crise économique sur la capacité d’innovation des entreprises. Par ailleurs, les cadres ayant répondu à l’enquête s’attendent visiblement à un renouveau des approches en matière de management de l’innovation. Cela confimerait la prise de conscience du besoin d’adapter les stratégies et les modèles existants à la nouvelle réalité qui émerge de la crise. Le rôle de l’ouverture dans l’innovation demeure cependant toujours aussi complexe à cerner, l’enquête mettant même à jour au niveau global l’existence d’un paradoxe des partenariats :   « However, a disconnect surfaced between the importance

Read more

Pourquoi les entreprises sont obligées de se faire confiance quand elles nouent des partenariats d’innovation

Romaric Servajean-Hilst, consultant chez Presans et doctorant à l’Ecole Polytechnique va présenter dans une série d’articles le fruit de ses recherches. *** * Premier post sur ce qui est à l’origine de mes travaux de recherche : la place de la confiance dans les partenariats d’innovation, avec une base de réflexion issue de l’ouvrage de Marc Frechet « Prévenir les conflits dans les partenariats d’innovation ». Dans tout projet d’innovation, il y a une part d’incertitude, d’autant plus grande que le degré d’innovation visée est élevé. Cette incertitude touche à la fois les résultats et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. Et, quand ces projets sont menés à plusieurs dans le cadre de partenariat d’innovation, si les

Read more