Le secret de la réussite de l’open innovation ?

Si une telle représentation des gains apportés par l’open innovation est souvent utilisée pour montrer aux financiers l’intérêt de partager un projet de R&D, elle ne reflète pas toujours la réalité du projet. Ainsi, elle ne prend pas en compte les coûts supplémentaires liés : à l’identification du futur coopérant et de l’étendue de son expertise, aux moyens mis en œuvre pour le convaincre (et pour convaincre en interne), à la négociation de l’accord, aux efforts de coordination qui doivent être mis en œuvre spécifiquement pour gérer un tel type de projet, tant en interne qu’à l’interface entre les deux organisations… Il est également nécessaire d’envisager que si les risques portant sur l’innovation sont partagés, ce partage implique la génération d’une

Read more

Repenser les contrats de sous-traitance pour améliorer la confiance

En proposant de refonder le contrat de sous-traitance, Jean-Claude Monier, Président du Centre national de la sous-traitance interrogé par l’Usine Nouvelle, offre une occasion de rétablir la confiance dans les filières. Sa proposition de mettre en place un contrat plus contraignant permettra d’actionner deux mécanismes favorisant la confiance : en consolidant le lien entre le sous-traitant et équilibrant le rapport de force. Repenser les contrats de sous-traitance : un autre levier de compétitivité ↬http://www.usinenouvelle.com   L’appel aux contrats pour encadrer une relation d’affaires repose en effet sur un manque de confiance entre les entreprises contractantes. Le contrat est mis en place pour protéger chacune des parties contre l’opportunisme potentiel de l’autre ; il doit permettre de limiter les volontés de l’un

Read more

La confiance dans le Pacte pour la compétitivité

« Jouer l’innovation et la qualité, l’esprit d’entreprise et la prise du risque, rompre les barrières et travailler ensemble, mettre en valeur les compétences et (re)donner le goût du progrès technique, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et stimuler l’intelligence collective. Il y a là tous les ingrédients pour mobiliser les forces vives du pays et, en particulier, la jeunesse. C’est de là que viendra la confiance, l’optimisme et donc le succès. » Le jeu collectif proposé par le rapport Gallois nourrira-t-il la confiance ? Les 10ème, 11ème et 12ème propositions vont dans ce sens : un « small business act » pour fixer les règles du jeu, une obligation pour les grands groupes d’associer leurs fournisseurs (pour obtenir des soutiens étatiques)

Read more

Le coût de l’infidélité, facteur de stabilité

Soit un grand groupe et une PME. La PME approvisionne le grand groupe en sous-système après avoir construit un élément clef (son coeur de métier) de ce sous-système, avoir réalisé l’assemblage puis l’avoir testé. Il y a 10 ans le grand groupe a accompagné la PME pour passer de constructeur de pièce à constructeur et assembleur de sous-système, devenant ainsi un de ses fournisseurs de rang 1, catégorie « stratégique » sur sa famille d’achat. Depuis la relation est continue et fait même figure de meilleure pratique des relations PME-grand groupe. Or, la relation est constamment remise en cause. Il n’y a pas d’engagement réciproque sur la durée. Le grand groupe, au su de la PME, réalise un double sourcing, de bien

Read more

Entretien avec Frédérique Sachwald

Frédérique Sachwald est docteur en économie, diplômée de l’IEP Paris et de l’université de Cambridge. Frédérique Sachwald est responsable de la R&D des entreprises, au sein du Ministère l’Enseignement Supérieur et la Recherche en France. Elle est l’auteur de plusieurs rapports sur l’open innovation. Quelle est votre définition de l’Open Innovation ? Je définis l’Innovation Ouverte par rapport à son contraire : l’innovation fermée. Dans le cadre de l’Innovation Fermée, le département R&D des entreprises est une forteresse. Toutes les idées sont générées en internes et restent en interne jusqu’à la mise sur le marché de nouveaux produits. L’innovation ouverte consiste pour une entreprise à ne pas reposer uniquement sur ses ressources internes (outside-in). Dans cette approche, l’entreprise organise et

Read more

Meilleures pratiques en matière de collaboration université-industrie – Partie 2

Les collaborations recherche-industrie peuvent être houleuses. C’est le cas en France, comme dans d’autres pays. Dans la première partie de cet article, je donnais un résumé de meilleures pratiques en matière de collaboration recherche-industrie. Ces meilleures pratiques étaient extraites d’un rapport issu d’une étude menée par le National Council of University Research Administrators et l’Industrial Research Institute aux Etats-Unis.

Dans cette seconde partie de l’article, je souhaite apporter quelques complément de meilleures pratiques compilées d’après une étude qu’Edward Spencer Calder a mené dans le cadre de son Master à MIT.

Read more

Meilleures pratiques en matière de collaboration université – industrie – Partie 1

Dans le cadre de l’innovation ouverte, les collaborations entre le monde industriel et le monde académique, c’est-à-dire entre l’université, ou plus généralement, la recherche publique et l’industrie (relation R-I, dans le reste de l’article), sont favorisées. Cependant, ces collaborations ne sont pas toujours aisées. Au contraire ! Les uns trouvent parfois la relation dégradante, peuvent avoir la sensation d’être exploité, voire pillé. Ils peuvent encore percevoir cette relation comme une corruption de la recherche, et ce a fortiori si elle est imposée par les pouvoirs publics. Les autres, sont parfois quelque peu schizophrènes : le top management souhaiterait pousser l’innovation ouverte encore plus loin, mais les équipes qui « subissent » ces relations ne le souhaitent pas forcément. Pourquoi externaliser

Read more