Le SEBLab: un fablab pour accélérer l’innovation en mode “quick & dirty”

Nous sommes le 21 septembre 2015. Je suis une fois de plus de passage à Lyon dans le cadre d’un projet d’innovation technologique très pointu avec l’un de nos clients. J’en profite pour rendre visite à nos amis du Groupe Seb afin de visiter le SEBLab que je n’avais pas encore vu. Equipe. Organisation. Méthodologie maison. Petit compte rendu.

 

logo sebArrivée à 11h, après 15 minutes de Uber depuis la gare de la Part-Dieu à Lyon. Nous sommes non loin du nouveau siège de Seb. Je suis reçu par le responsable, Jean-Louis Compeau – que je connais depuis quelques années : il était l’homme derrière notre projet sur les spray. Jean-Louis me présente à sa petite équipe commando : Cécile Trivery (coordinatrice du SEBLab) et Antoine Castel (fab manager).  Petit tour ensuite de l’atelier. Imprimante 3D. Equipement Arduino etc. Classique pour un fablab, mais uniquement du matériel dont on a réellement besoin me dit on. Ici on fonctionne en mode lean. Pas d’équipement superflu.

 

SEBLab : un fablab centré sur l’innovation incrémentale

Nous rentrons par la cuisine – un lieu stratégique selon Jean-Louis. J’apprends que le SEBLab est un outil qui permet d’accélérer l’innovation au sein du groupe Seb, mais aussi un outil de formation et de team building. A ma grande surprise, le SEBLab est au service des BUs (Business Units) du groupe et sa mission centrale l’innovation incrémentale (alors qu’il existe beaucoup d’initiatives principalement orientées « nouveaux territoires » et innovation de rupture). Chez Seb, on est pragmatique.

 

SEBLab : un fablab pour casser les silos et accélérer l’innovation

Alors que le processus en « stage gate » de la R&D des BUs fonctionne bien pour l’aval (pour le développement), il est moins adapté pour l’amont (la recherche). Les étapes du « stage gate » sont des occasions pour le Marketing, la R&D et le Design des BUs, qui fonctionnent en général en silos, de se rencontrer ; en revanche, ce processus ne permet pas un véritable travail collaboratif entre ces fonctions. Avec le SEBLab, l’ambition est de casser ces silos et d’expérimenter rapidement de nouveaux concepts, en équipes mixtes (a minima Marketing, Design et R&D).  Les aficionados du Design Thinking seront satisfaits.

 

 

SEBLab : un processus maison et pragmatique

La méthodologie qui est utilisée au sein du SEBLab a été développée en interne de manière très pragmatique. Néanmoins, on constatera a posteriori qu’elle ressemble à s’y méprendre à du Design Thinking Idéo ou du DKCP.  Plein de bon sens, donc ! En bref :

1. Kick Off : une BU arrive avec un projet. Un premier workshop avec un core team (Marketing, R&D et Design) est organisé pour définir le périmètre.

2. Prospection : un état des lieux quant à l’état des connaissances internes et externe est effectué par le SEBLab. Une veille à 360˚ sur les tendances récentes. Technologie, usages, business models : tout est passé au crible. Nous retrouvons ici des prémices de la notion d’Innovation Intelligence que j’ai introduite dans mon dernier livre.

3. Créativité : le travail de prospection est partagé avec le reste de l’équipe projet lors d’un workshop. Cela sert de point de départ pour la phase de créativité proprement dite : l’objectif sera de générer et affiner des concepts à la lumière des connaissances (internes ou externes) existantes, et de celles à fabriquer.

4. Matérialisation : prototypage rapide et pitchs. Dans cette étape, l’objectifs sera de convaincre les manageurs de la BU concernée du bien fondé des démonstrateurs.

5. Test : cette étape est encore embryonnaire chez Seb, mais il s’agirait là de tester « en vrai » les démonstrateurs sur des clients. Nous retombons encore sur notre notion d’Innovation Intelligence. En effet, l’étape de veille 360˚ effectuée en phase 2 ne permet pas d’accéder à des connaissances différenciantes. Seule la phase de test permettra d’observer les réactions des consommateurs : quels usages sont inventés avec le produit ? Le business model fonctionne-t-il ? etc. Cette nouvelle connaissance est essentielle, et va venir réalimenter le processus d’innovation.

 

 

SEBLab : un fablab pour être dans l’air du temps, ou bien une réalité business ?

Après une vingtaine de projets en un an et demi, il est encore un peu tôt pour mesurer le véritable impact business de l’initiative. Pour 4 ou 5 projets SEBLab, l’essai a été transformé et a été réinjecté dans la R&D du groupe. Il sera nécessaire d’attendre encore quelques mois pour voir les premiers produits sortir et décider si effectivement le SEBLab a permis d’accélérer l’innovation. Ceci étant, ce fablab a déjà réussi à casser les barrières des silos et à créer un steering créatif dans l’organisation – ce qui est déjà un succès en soi.

Affaire à suivre, donc.

 

***
*

 

 

Retrouver le SEBLab à la seconde édition du Innovation Ecosystem Agora.

 

 

 

Share on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterBuffer this pageShare on Google+Email this to someone

One thought on “Le SEBLab: un fablab pour accélérer l’innovation en mode “quick & dirty”

  • Monday 26 October 2015 at 17:18
    Permalink

    Très juste cet article sur le Seblab. C’est en plus une expérience réussie de collaboration entreprise écoles car deux étudiants du master PIC (projet innovation conception X HEC Télécom) (Geoffroy Nicolas et Elise Cadilhac) ont conçu et travaillé sur le processus et l’organisation du Seblab. J’ai eu le plaisir de les encadrer. Depuis d’autres élèves du master PIC font leur stage dans des espaces similaires: SNECMA, Air Liquide, THALES, etc. Un axe de recherche est lancé et une thèse est en cours avec ALTRAN notamment. Sihem Jouini jouini@hec.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *